Courir autrement c’est possible ! 

Courir autrement

Vous vous lassez du running, vous avez envie de découvrir sensations et de vous dépasser ? Courir autrement c’est possible ! Bioptimal vous propose découvrir 5 activités qui revisitent la course à pied. Des pratiques à exercer seul ou à plusieurs pour de belles expériences !

 

Le bike and run : une discipline idéale pour se motiver à deux ! 

Alterner VTT et course à pied : c’est l’esprit de cette discipline. Ce sport se pratiquant à deux prend la forme d’un relais. Nos deux coéquipiers prennent alors le départ ensemble : l’un sur un vélo, le second à pied. Au moment souhaité, ils échangent de poste. L’effort demandé durant le bike and run varie selon les terrains choisis. Par exemple, si le terrain est escarpé ou sableux cela augmentera la difficulté surtout pour le cycliste. 

Pour que la pratique de cette discipline se déroule sans encombre il est préférable d’étudier les transitions vélo/course à l’avance. Pour cela, les partenaires doivent définir la fréquence de l’alternance mais aussi le côté où le vélo sera posé. L’objectif ici est de faciliter la prise en main du coureur. De plus, il est préférable que le vélo soit adapté aux deux équipés. Un détail qui évitera un réglage de la selle à l’inversion des rôles.  

La coopération est le maître mot de cette discipline. En effet, elle demande d’accepter les performances de son binôme, de l’encourager et de rester à ses côtés tout au long du parcours. Le run and bike est donc une activité sportive idéale à réaliser en couple mais aussi en famille.  

 

Le trail pour se rapprocher de la nature  

Fini les trottoirs bétonnés et les parcs bondés : avec le trail la course a lieu au cœur de la nature. Chemin de montagne, bordure de mer, forêt... votre course sera loin d’être ennuyeuse. La pratique de sport nécessite cependant une bonne condition physique et s’adresse aux habitués de la course à pied. L’objectif du trail n’est pas d’aller vite mais de veiller aux variations de dénivelés qui mettent les quadriceps à rude épreuve.

Pour se préparer au mieux à la pratique de cette discipline il est possible de s’entraîner en grimpant des escaliers. Le but est lors d’enchaîner cinq, dix, quinze montées et descentes d’affilées à différentes vitesses. Cela vous aidera à mieux encaisser les cassures de rythme liés aux conditions de terrain. Outre une bonne condition physique, il est primordial d’avoir des chaussures conçues spécialement pour le trail. Ces chaussures légères vous aideront à absorber les chocs et à protéger vos articulations.  

Concernant les bénéfices, le trail est idéal pour muscler ses cuisses et ses abdos. De plus, cette activité provoque moins de traumatisme aux articulations que la course à pied. Cela s’explique par le fait que les mouvements effectués pendant le trail sont moins répétitifs. Autre petit plus, cette discipline permet de profiter pleinement du paysage lorsque certains terrains nous obligent à ralentir le rythme.  

 

Découvrez des coins de paradis avec le swimrun  

Originaire de Suède, le swimrun associe course à pied et balade aquatique en pleine nature. Une pratique originale qui nous demande de partir entièrement équipé vers un point donné. On court alors avec sa combinaison de natation et on nage avec ses baskets.  Pour des questions de sécurité dû à la natation ce sport se pratique en binôme. Pour pratiquer cette activité il est essentiel d’investir dans une combinaison adaptée avec une fermeture avant et arrière. Un détail pouvant sembler significatif mais qui facilitera son ouverture pendant le running et que vous permettra de ne pas avoir trop chaud. De plus, il est conseillé d’avoir des chaussures de trail ainsi que des lunettes de natation. 

Dans un premier temps, courir avec une combinaison mouillée et nager avec des chaussures semblera difficile. Cependant, en faisant preuve de persévérance dans les entraînement le corps s’y habituera. Le swimrun peut se pratiquer aussi bien en compétition que pour se détendre en famille. Ce sport demande notamment beaucoup de cohésion entre les équipiers. En effet, il arrivera toujours un moment où l’un des deux aura un coup de fatigue. Il est alors essentiel d’avoir un vrai esprit d’équipe et d’être tolérant. En bout de course, le sentiment de réussite n’en sera que plus grand !  

 

Le fractionné pour monter en intensité   

Vous avez l’impression de stagner ? Le fractionné sera alors idéal pour vous dépasser. Cette discipline consiste à courir à une allure élevée pendant un temps court. Puis de récupérer en marchant ou en trottinant pendant quelques secondes avant de reprendre à nouveau l’effort. Pour débuter, il est idéal de réaliser des séances de “30-30”. On enchaine alors 30 secondes rapides puis 30 secondes lentes. Il s’agit alors de faire deux séries composées de 8 fois 30-30 avec une récupération de 1m30 entre les deux séries. Il conseillé de débuter doucement avec, dans un premier temps, seulement une séance par semaine. De plus, chaque séance de fractionné doit commencer par un jogging de 15 à 20 minutes afin de chauffer les muscles. Les séances, quant à elles, doivent se conclure par 10 minutes de foulées plus lentes et par des étirements. Le fractionné se réalise de préférence sur des terrains plats pour pouvoir se concentrer pleinement sur son allure sans risquer de s’accidenté.  

 

Le barefoot pour plus de sensations  courir autrement 

Née aux Etats Unis, cette discipline part du principe que l’Homme est originellement prédisposé à courir et cela sans chaussures. En effet, selon eux les chaussures sont conçues avec des semelles épaisses qui fausseraient les mouvement naturels du pied. Un phénomène qui engendrait de nombreuses blessures. Avec le barefoot l’idée est alors de dire adieu aux chaussures !  Pour s’initier à cette pratique il faut avant tout s’armer de patience ! Et pour cause, les premières courses à pied nues ne doivent pas dépasser 5 minutes. Avant d’entamer des courses plus longues, il est nécessaire de préparer la voûte plantaire ainsi que les pieds à ces nouvelles sensations.  Pour ceux qui craignent de se blesser durant le parcours, il est possible de s’équiper de chaussures aux semelles extrêmement fines. 

Mais quels bénéfices tirer de cette pratique ? A l’inverses des autres coureurs qui posent le talon en premier, ici, le barefooter se sert de l’avant du pied. Une façon de courir qui permettrait d’avoir une meilleure posture. Cependant, gare aux courbatures aux mollets ! 

Courir autrement, courir autrement