Quels aliments consommer en fonction des saisons ?

alimentation saisons

Les variations climatiques peuvent avoir un impact plus ou moins important sur notre corps. Afin de conserver santé et vitalité au fil des saisons il est important de consommer les bons aliments au bon moment. Suivez le guide !

 

La médecine traditionnelle chinoise a élaboré ses fondamentaux en observant la nature. Aujourd’hui reconnue et démontrée par de nombreuses études, elle s’utilise pour combattre les agressions que subi l’organisme durant les changements de saison. Selon les Chinois, il existe cinq saisons :  le printemps, l’été, l’automne, l’hiver mais aussi une « intersaison » entre chacune d’entre elles.

Durant chacune de ces saisons, deux de nos organes clés sont sollicités. Un premier que l’on appelle empereur et le second émonctoire puisqu’il permet de faire circuler ce que l’empereur produit ou cherche à éliminer. L’objectif est alors de les stimuler grâce à l’alimentation afin de s’assurer de leur bon fonctionnement et de la bonne circulation de l’énergie. En effet, un corps en bonne santé est un corps qui doit être en harmonie avec ce qui l’entoure. Si ce n’est pas le cas, de nombreux problèmes de santé peuvent apparaître. D’après la médecine chinoise, il est alors essentiel d’adapter les aliments que l’on consomme en fonction des saisons pour rester en bonne santé.

L'été place au rafraîchissement

DU 21 DÉCEMBRE AU 1ER MARS

Quels sont les organes à stimuler ?
Le rein (organe empereur) et la vessie (organe émonctoire)

Pourquoi ?
Véritable période d’immobilisme l’hiver est la saison du repos. A contrario des animaux, les Humains ne prévoient pas d’hiberner durant cette période. C’est pourquoi, il est essentiel d’adapter son alimentation et de privilégier de bonnes nuits de sommeil. Se coucher un peu plus tôt et se lever un peu plus tard n’en sera que bénéfique pour votre corps. Par ailleurs, l’hiver est aussi la saison favorable pour nettoyer son organisme en profondeur. L’objectif est alors d’éliminer tout ce qui n’est pas essentiel comme les minéraux en excès et de favoriser la relaxation pour que le corps et l’esprit puisse recharger les batteries. De ce fait, il est conseillé d’éviter les repas trop copieux afin d’éviter de fatiguer le rein. Trop d’excès pourrait affaiblir le système immunitaire et vous rendre plus vulnérable aux virus de l’hiver.

Quels sont les aliments à privilégier ?
Les aliments de nature chaude sont à privilégier. En effet, ces derniers permettent de tonifier l’énergie du rein mais ils permettent aussi de procurer au corps la régulation thermique dont il a besoin. Parmi ces aliments, notons : le porc, le jambon, la viande fumée, le cabillaud, le thon, la sale, les poissons fumés comme le saumon ou la truite. Concernant les féculents ou les légumes, les fèves, les haricots secs, le soja, les lentilles, les pois chiches, les olives seront excellents. Enfin, pour les boissons optez pour de l’eau gazeuse ou pour de délicieux thés de Noël aux épices.

Quels sont les risques en cas de déséquilibre ?
Lorsque l’alimentation est déséquilibrée de nombreux maux peuvent apparaître. Tout d’abord sur le plan psychique avec la peur, l’angoisse, une augmentation des addictions mais aussi du découragement. Concernant le plan physique, on retrouve l’apparition de maux comme l’œdème, la fatigue, la frilosité mais aussi des pathologies rénales comme des infections urinaires.

LE PRINTEMPS SIGNE DE RENAISSANCE

DU 21 MARS AU 21 JUIN

Quels sont les organes à stimuler ?
Le foie (empereur) et la vésicule biliaire (émonctoire).

Pourquoi ?
Saison du renouveau le printemps est le moment propice pour nettoyer le sang des déchets accumulés tout au long de l’hiver. Un rôle effectué par le foie à l’aide de la vésicule biliaire. L’objectif est alors de redonner tonus et vitalité à l’organisme. Par ailleurs, le printemps est aussi considéré comme étant la période du réveil musculaire.

Quels sont les aliments à privilégier ?
Afin de contrebalancer la tiédeur printanière, rien de tel que des aliments de nature fraîche et de saveur acide.

Des aliments comme : le canard, la poule, le boulgour, le couscous, le chou blanc, la tomate, la grenade, la prune, la framboise, le kiwi, le fromage frais, le yaourt, le vinaigre mais aussi les tisanes d’églantier ou d’hibiscus seront à favoriser. Ils sont un véritable coup de pouce en ce qui concerne le bon fonctionnement du foie.

Quels sont les risques en cas de déséquilibre ?
Le printemps est souvent synonyme d’allergie au pollen, mais de nombreux troubles peuvent aussi survenir : fatigue musculaire, douleurs tendineuses, ongles cassants mais aussi troubles de la libido ou des cycles menstruels.

L'été place au rafraîchissement

DU 22 JUIN AU 1ER SEPTEMBRE

Quels sont les organes à stimuler ?
Le cœur (empereur) et l’intestin grêle (émonctoire).

Pourquoi ?
À l’arrivée de l’été c’est l’ensemble de la circulation sanguine qui est relancée par l’intermédiaire du cœur. Considéré comme étant le siège de nos émotions, le cœur est mis à rude épreuve durant cette période de fortes chaleurs. Cela lui demande davantage d’effort ce qui nécessite d’en prendre soin.

Quels sont les aliments à privilégier ?
Pour rafraichir le corps et le cœur et les aider à bien fonctionner, ceux de nature froide et de saveur amère seront idéals. Au programme dans vos assiettes : agneau, mouton, seigle, endive, artichaut, laitue, roquette, fromages de brebis ou de chèvre, thym, sauge, curcuma, basilic mais aussi cacao, thé vert et café.

Par ailleurs, veillez à ne pas boire de boissons glacées durant vos repas. En effet, boire trop froid empêche l’organisme de transformer les aliments consumés en bonne énergie nécessaire pour notre organisme. Un mécanisme qui peut alors entraîner une prise de poids.

Quels sont les risques en cas de déséquilibre ?
Une alimentation déséquilibrée peut entrainer la survenue de problèmes circulatoires voir l’apparition de maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension. Par ailleurs, le cœur est considéré comme étant le siège de nos émotions. En cas de déséquilibre des troubles psychiques importants peuvent apparaitre.

L'AUTOMNE ET LE RETOUR SUR SOI

DU 21 SEPTEMBRE AU 1ER DÉCEMBRE

Quels sont les organes à stimuler ?
Le poumon (empereur) et le gros intestin (émonctoire).

Pourquoi ?
Période de retour sur soi, l’automne est placé sous le signe du ralentissement de l’énergie et de l’organisme dans son entièreté. C’est alors le moment de dire adieu aux excès de l’été. Pour cela la respiration, la méditation et les massages s’avèrent idéals.

Quels aliments privilégier ?
Place aux aliments de nature tiède et à la saveur piquante ! Ici l’objectif est de tonifier l’énergie du poumon ainsi que celle du gros intestin.

Il faut alors disperser le froid en facilitant la circulation du sang. Les aliments à privilégier sont alors : pintade, lapin, dinde, radis, oignons, poireaux, cresson, gingembre…

Quels sont les risques en cas de déséquilibre ?
Sur le plan psychique, une baisse de moral et de motivation peut survenir. On peut aussi retrouver une apparition de la mélancolie ou d’une dépression légère. Sur le plan physique, des pathologies respiratoires et des problèmes de peau (sécheresse, eczéma, etc.) peuvent apparaître.

L'INTERSAISON POUR GÉRER LA TRANSITION

Quels sont les organes à stimuler ?
La rate, le pancréas (organes empereurs) et l’estomac (émonctoire).

Pourquoi ?
L’intersaison est l’une des périodes les plus cruciale. Celle-ci doit être bien vécue afin de permettre une harmonie avec la saison suivante. À défaut, on risque de souffrir de pathologies liées à l’organe empereur de la saison précédente. La rate, le pancréas et l’estomac doivent alors fonctionner en symbiose afin de faciliter la digestion des aliments et des émotions. Par ailleurs, ils permettent aussi de favoriser une bonne tonicité des tissus qui entourent l’ensemble des liquides du corps comme le sang.

Quels aliments privilégier ?
Votre assiette doit être constituée d’aliments de nature neutre c’est-à-dire ni froide et ni trop chaude.

En effet, les aliments de nature froide pourraient ralentir la digestion alors que ceux de nature chaude risqueraient de suractivé ou bloquer l’activité de ces organes. En plus des aliments de nature neutre, ceux de saveur douce sont eux aussi à privilégier. On retrouve alors : le bœuf, l’œuf, l’avocat, le fenouil, les haricots verts ou blanc, la carotte, l’aubergine, le concombre, la courgette, le safran la vanille, la noix de coco, l’huile de d’olive. Concernant les boissons, les jus de pomme, de poire ou de raison sont idéals de même que les tisanes au fenouil ou à la fleur d’oranger.

Quels sont les risques de déséquilibre ?
Les troubles intestinaux (diarrhée, constipation, indigestion…) sont les principaux risques de déséquilibre. Par ailleurs, le manque s’appétit, l’épuisement, la rumination mentale, la mélancolie, la culpabilité ou encore l’anxiété peuvent survenir.

Les suppléments : de véritables coups de pouce

Parfois, il peut être difficile de respecter les règles de la médecine chinoise. L’organisme peut alors être surmené même en veillant à manger correctement. Pour permettre au corps reprendre des forces, les compléments alimentaires peuvent s’avérer essentiels pour booster son système immunitaire. Au printemps, le radis noir vous aidera à éliminer les toxines et drainer le foie. Durant l’été, la vigne rouge sera idéale pour relancer la circulation. En automne, dite oui aux baies de goji pour tonifier et prévenir les risques respiratoires. Pour finir, prévenez les agressions de l’hiver grâce à des formules riches en plantes.

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

RADIS NOIR BIO

7,95

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

VIGNE ROUGE BIO

7,95

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

HIVER TRANQUILLE BIO

8,95